• Entreprendre en famille : une bonne idée ou un challenge difficile à relever ?

L’idée d’entreprendre en famille ou de reprendre l’entreprise familiale apparaît souvent comme une excellente opportunité. En effet, les entreprises familiales se distinguent par une culture et des valeurs d’entreprise fortes qui enrichissent la notoriété et accroissent la valeur de l’entreprise. Autrement dit, lorsque le patrimoine familial est investi dans une activité professionnelle, les associés et dirigeants familiaux ne peuvent que se sentir très impliqués et motivés non seulement, par la réussite, mais également par le mode de fonctionnement de l’entreprise fondé sur une forte volonté de transmission.

Mais il faut savoir qu’entreprendre en famille peut être un pari risqué qui engendre souvent plus de difficultés qu’on ne le pense ! Les conflits professionnels peuvent affecter directement la sphère personnelle et il ne suffit pas de quitter le travail pour s’échapper. Ainsi, réfléchissez très bien avant d’envisager une reprise de l’entreprise familiale et posez-vous les bonnes questions afin d’être certain de ne pas se fourvoyer dans une impasse entrepreneuriale ou successorale difficile à gérer. Pour vous aider à cerner les spécificités de cette approche, voici quelques éclaircissements et conseils qui orienteront votre prise de décision !

Créer une entreprise pour partager le succès avec sa famille, ça fait souvent rêver…

On a tous rêvé à un certain moment de notre vie, de créer une société ou de monter un projet avec une personne qui nous est très proche et qui nous inspire confiance : un frère, une sœur, une cousine ou naturellement son conjoint ! Les avantages qu’offre cette approche collaborative sont divers et peuvent être très motivants. A tire d’exemple, lorsque les associés sont tous issus de la même famille et partageant une raison sociale commune, un climat de confiance naît au sein de l’entreprise, ce qui est favorable à son développement. Plus encore, l’administrateur a moins de difficulté à confier des tâches à ses associés, car il connaît le potentiel de chacun.

Au-delà de la confiance mutuelle partagée, l’un des plus grands avantages d’entreprendre en famille reste la parfaite connaissance de chacun des membres. De ce fait, les risques de conflits auront tendance à diminuer puisque vous connaissez bien vos associés et vous savez parfaitement ce qui leur plaît ou déplaît. Vous pouvez ainsi anticiper, agir en conséquence ou choisir la bonne manière d’aborder les problématiques délicates. Il y a d’autres avantages également…

Toutefois, contrairement à ce que croient les gens, les motivations derrière la décision d’entreprendre en famille peuvent varier en fonction des situations, il n’y a pas un seul motif. Ça peut être :

  • Le désir de regroupement familial et de la transmission d’héritage
  • L’envie de concrétiser un projet à grand potentiel imaginé et préparé depuis une bonne période de temps.
  • Le souhait d’assurer un avenir professionnel à ses enfants, et une stabilité financière (méritée) pour leur épargner le risque du chômage (dans le cas d’une association parent(s)/enfant(s)).
  • La conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle et le partage des taches et des responsabilités au quotidien (dans le cas d’un projet en couple).

L’activité de l’entreprise familiale peut appartenir à tous les secteurs d’activité sans exception. Mais généralement, les activités les plus concernées par ce genre d’approche sont : les hôtels, cafés, restaurants, chambres d’hôte, métiers de bouche (boulangeries, pâtisseries, charcuteries…), les commerces et activités artisanales ou encore agricoles…Dans la plupart des cas, lorsque les couplent décident d’entreprendre ensemble, ils sont généralement attirés par la franchise qui leur permet de bénéficier des avantages d’un réseau. Et c’est ce qui justifie le coté sécurisant et réconfortant de ce choix. Ceci arrange les franchiseurs également qui semblent apprécier les projets portés par des couples, puisqu’ils conçoivent leur vrai engagement et leur envie de faire réussir le business.

Entreprendre en famille peut être un lourd fardeau qui rassemble beaucoup risques…

Malgré qu’elle ait repris du galon, la décision d’entreprendre en famille demande de se pencher attentivement sur le dossier complexe de la succession qui peut comporter des dangers spécifiques :

  • Le risque de la mauvaise gestion : les associés de l’entreprise étant des membres de sa famille, le dirigeant ou le président, peut laisser les relations affectives et émotionnelles prendre le dessus. Dès lors, les erreurs de gestion peuvent se multiplier : accorder des faveurs, surestimer un rendement…etc.
  • L’apparition de conflits familiaux liés au stress et aux périodes de tension qui accompagnent la création d’une entreprise. Les premières années sont souvent les plus dures et demandent des efforts considérables pour pouvoir gérer toute la pression et la lourdeur des responsabilités.
  • La répartition des profits : peut être source de conflits. Certains pourraient estimer être sous-rémunérés. Pour justifier leur cause, ils peuvent invoquer les liens de parenté dans la famille. Par exemple, l’aîné d’une fratrie, de par sa position familiale, peut demander une rémunération plus importante que son frère cadet, ou une rémunération qui n’est pas au mérite de son engagement.
  • La difficulté de se réaliser personnellement ou de trouver sa place, de gagner sa légitimité ou d’exprimer sa vraie empreinte, puisqu’il faut s’immerger dans la culture entrepreneuriale et partager une vision et des aspirations communes.
  • Le risque d’humiliation : surtout dans le cadre des projets portés par les couples : un partenaire peut dominer l’autre et le subordonner devant tout le monde ! Chose qui pourra le dévaloriser ou l’humilier se sentant « dans l’ombre de l’autre ».
  • La liaison étroite entre les deux vies : les vies personnelle et professionnelle sont tellement étroitement liés que si par malheur l’une des deux vient à partir en vrille, l’autre peut rarement servir de bouée de sauvetage.
  • La succession est très délicate : contrairement aux autres entreprises qui managent autrement cet aspect, la succession pose plus de problèmes dans une entreprise familiale. Par exemple, à la mort du dirigeant, chaque enfant peut espérer remplacer le défunt.

Gardez à l’esprit que le projet familial doit être un véritable projet de vie et non un choix par défaut. Vous devez avoir l’envie et la motivation nécessaires qui vous permettront de vous épanouir et d’avoir un sens de réalisation. Et pour les couples, la complicité, la complémentarité et l’égalité doivent être des conditions nécessaires pour assurer une association réussie.

Les bonnes questions à se poser en amont  avant de se lancer en famille

  • Pourquoi envisager ce projet en famille ? Qu’est-ce qui nous motive à le porter ensemble ou à le partager avec les membres de sa famille ? Sommes-nous prêts à partager le pouvoir, les responsabilités, les difficultés… et les bénéfices de notre entreprise ?
  • Quels sont nos objectifs personnels dans ce projet : créer notre propre emploi, assurer une certaine stabilité financière pour un proche ? Construire un véritable projet de vie et réaliser son rêve de lancer un projet à potentiel ? Nos objectifs sont-ils convergents ? Avons-nous la complicité et l’entente nécessaires ?
  • Aurons-nous le même degré d’engagement personnel en termes de temps et d’argent et saurons-nous valoriser l’implication de chacun sans se sentir en rivalité ? L’un de nous va-t-il prendre le leadership ?
  • Où voulons-nous mener notre entreprise à court, moyen et long terme ?
  • Quels sont les points forts de chacun d’entre nous ? Pourrons-nous vérifier notre complémentarité ? Selon quels critères allons-nous départager les rôles et les champs de responsabilité de chacun ?
  • Pourrons-nous mettre nos considérations personnelles de côté et manager de manière objective et purement professionnelle ? Ou les sentiments et les ressentis personnels influenceront nos prises de décision ?

Notre conseil : rédigez un pacte d’associés et clarifiez les choses dés le début !

Ce conseil est valable pour tous les créateurs d’entreprises qui choisissent de se lancer à plusieurs, mais le fait d’entreprendre en famille est une approche délicate et assez complexe à appréhender et c’est qui accorde plus d’importance à ce conseil. Ce pacte vous épargnera beaucoup de problèmes et des risques de conflits ! En effet, toutes les difficultés que vous serez susceptibles de rencontrer, seront soulignées et bien définies. De plus, cette sorte de charte rappellera les valeurs et les règles de l’entreprise, notamment pour que les personnes venant de l’extérieur puissent mieux les appréhender, mais aussi pour mettre l’aspect émotionnel à distance en cas de conflits.

Un autre point très important : dans un projet familial, il est essentiel de délimiter les territoires de chacun et de bien définir les rôles et les responsabilités. Identifiez les points forts de chaque membre et attribuez des missions ou des responsabilités qui mettront ces compétences à l’épreuve. Ceci assurera une meilleure performance des associés et une adaptation de leurs postes avec leurs personnalités. Et n’oubliez pas de toujours faire passer l’intérêt de l’entreprise avant ceux de la famille.

Un autre conseil, pensez à désigner une personne de confiance qui agira en tant que médiateur et qui saura trouver une solution objective et efficace à un éventuel conflit. Vous pouvez faire appel aux services d’un notaire ou un avocat en droit des sociétés qui pourra vous conseiller et orienter votre démarche collaborative. Ces acteurs pourront vous apporter un regard extérieur et vous éclaireront lorsqu’il s’agira de solutions juridiques à mettre en place.