• Est-il possible de tester une activité avant de se lancer ?

Vous avez l’esprit entrepreneurial mais sauter le pas représente un risque trop important pour vous ? C’est tout à fait compréhensible ! En effet, en créant votre entreprise vous acceptez de vous lancer dans une grande aventure. Et comme dans toute aventure, il existe des risques, l’idéal étant de les réduire au maximum.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe différentes structures et programmes qui offrent la possibilité de tester une activité d’entreprise avant de se lancer réellement. Ceci vous permettra de vérifier son potentiel et de détecter les critiques et les éventuelles améliorations qui maximiseront les chances de réussite de votre projet.

Préparer le terrain avant de se lancer : c’est une très bonne idée pour tester une activité !

En débutant son parcours entrepreneurial, il est judicieux de passer par une phase de test avant de lancer réellement son activité. La phase de préparation a justement toujours été le talon d’Achille de tout projet de création d’entreprise ou de start-up. C’est en effet au cours de cette phase que l’idée se modifie, se développe puis se concrétise : à ce stade, tout manque d’information ou toute erreur d’interprétation pourrait se révéler fatal !

Cette phase de préparation, d’étude ou de test porte en elle les germes de la réussite ou de l’échec. Pour cette raison, de nombreuses solutions ont été mises en œuvre pour encourager les nouveaux projets porteurs de valeur à se lancer.

  • Rejoindre une couveuse ou une coopérative d’activité

Les couveuses d’entreprise permettent aux porteurs de projets de tester leur activité sans créer de structure ni prendre de risques. En intégrant une couveuse, le nouvel entrepreneur bénéficie d’un hébergement fiscal et juridique, lui permettant de tester son idée de création sans devoir immatriculer tout de suite son entreprise. Il prend donc le temps de vérifier le potentiel de son concept et le teste en approchant son marché.

Ces structures offrent aussi un nombre d’avantages aux porteurs de projets, qui pourront bénéficier d’un accompagnement et de séances de formation collective pour apprendre à développer leur leadership. Une fois son passage en couveuse terminé, le porteur de projet pourra décider ou non de créer son entreprise. La solution couveuse d’entreprise est mieux adaptée aux activités qui ne nécessitent pas d’investissements lourds pour démarrer, ni celles qui imposent d’être installé dans une boutique.

La coopérative d’activité et d’emploi (CAE) est aussi un excellent moyen de débuter une petite activité indépendante sans créer réellement son entreprise. C’est une formule proche du portage salarial qui permet de bénéficier d’un réseau et d’un accompagnement par des professionnels. Le chiffre d’affaires réalisé est encaissé par la coopérative qui le reverse ensuite au porteur de projet sous le forme de salaire.

  • Recourir à une société de portage

Le portage salarial est une très bonne solution pour les nouveaux porteurs de projet qui ont la chance de proposer leurs prestations ou tester leurs capacités à entreprendre, sans créer une véritable entreprise. En effet, le portage peut être totalement occasionnel et ne concerner que des missions déterminées en fonction des objectifs souhaités. Cela permet de tester une idée de business sur une période prédéfinie qui pourra être prolongée en cas de besoin pour s’assurer de sa faisabilité.

En étant porté juridiquement par une autre entreprise, la personne qui profitera du portage salarial pourra proposer son travail ou sa prestation au client. Celui-ci versera les honoraires qui lui sont facturés à une société de portage qui les rétrocédera sous forme de salaire après déduction des cotisations sociales (patronales et salariales) et d’une commission.

Les sociétés de portage n’acceptent généralement que des missions de services (telles que les activités de conseil), à l’exclusion des activités réglementées qui n’entrent pas dans leur domaine de compétence.

  • Vous inscrire en tant que micro-entrepreneur

Le statut du micro-entrepreneur est parfait pour tester concrètement le lancement d’une petite activité indépendante en profitant d’un régime fiscal et social très simplifié. En effet, dans cette situation le micro-entrepreneur est confronté à peu de risques, puisque ce régime n’impose aucune charge fixe et présente très peu d’obligations administratives et comptables.

Exercer en micro-entreprise n’est soumis à aucune limite dans le temps, il est donc très facile de se lancer puisqu’à tout moment, vous pouvez arrêter la micro-entreprise, qui est dispensée d’avoir une comptabilité réelle, et créer votre société. La simplicité du régime micro-entrepreneur est tout à fait adaptée avec le test d’une activité, il faut juste vérifier sa compatibilité avec votre projet.

  • Participer à des salons professionnels

Les salons professionnels sont des lieux d’échange et d’information par excellence qui offrent une large panoplie d’actions qui stimulent toute activité commerciale. Ces rendez-vous événementiels introduisent les nouvelles évolutions du marché, regroupent de nombreux exposants et sont ouverts à un large public d’experts. La participation à ces concours et salons peut donc favoriser et développer, en un seul et même lieu, les échanges entre professionnels d’un même secteur d’activité.

En tant que porteur de projet, participez à ces salons en tant que visiteur ou exposant pour avoir une idée plus claire de votre marché, identifier les besoins de vos futurs clients et établir des partenariats.

Vous aurez la possibilité d’évaluer vos produits par rapport aux besoins du marché et à sa variation et découvrir les offres des concurrents. Il est également possible de générer un maximum de contacts à court terme, de parler de votre idée et de la tester-la auprès du public avant de vous lancer réellement.

  • Lancer une campagne de crowdtesting ou crowdrating

Le crowdtesting est une approche à aspect innovant et collaboratif, qui consiste à solliciter un grand nombre de consommateurs via une plateforme en ligne, pour tester un produit, un service ou un concept. Il s’agit de faire évaluer son offre par une communauté qui jouera le rôle de « bêta testeur », pour l’occasion.

Ce concept communautaire offre une excellente opportunité aux nouvelles start-ups qui peuvent tester leur service avant qu’il ne soit recommandé à ses cibles et à ses potentiels financeurs. En effet, à travers les retours, les commentaires et les recommandations, l’entrepreneur aura la chance de modifier ou corriger le nécessaire, avant d’envisager une levée de fonds ou de lancer officiellement son projet sur le marché.