• Qui sont les créateurs d’entreprises ?

Jeunes diplômés créatifs et aventuriers, non diplômés, retraités cherchant à se réinventer, cadres lassés de la routine, techniciens désireux de rentabiliser leur savoir-faire, employés révoltés par la hiérarchie, chômeurs désireux de créer leur propre emploi…Qui sont réellement les créateurs d’entreprises ?

Ont-ils un profil type ? Doivent-ils correspondre à une grille de critères ? Ressemblent-ils vraiment à l’image longtemps dessinée de l’entrepreneur affranchi ? Ou y aurait-il une réalité différente et une révolution des appréhensions  antérieurement adoptées ? Vérifiez-le avec ces suppositions “Vraies ou fausses” !

Les créateurs d’entreprises sont majoritairement des hommes

C’est vrai ! 

Bien que les femmes aient toutes les capacités nécessaires : la créativité, la persévérance et la polyvalence, les créateurs d’entreprise restent en effet majoritairement des hommes (67 % contre 33 % de femmes), selon les chiffres de l’INSEE. Et ils ont un âge moyen de 36 ans et demi, qui est quasiment le même pour les hommes et pour les femmes. Cela ne veut dire en aucun cas que la démarche de création d’entreprise est plus périlleuse pour une femme mais assez aisée pour un homme ! Tout créateur d’entreprise qui veut réaliser ses objectifs et s’engage réellement en travaillant corps et âme, finit par réussir. Le succès n’est ni sexiste ni discriminant !

Il faut avoir des ressources abondantes pour créer une entreprise

C’est faux !

Généralement dès qu’on parle de création d’entreprise, on parle très vite après  de financement, de levées de fonds, de business-angels…Pourtant, « création d’entreprise » et « beaucoup d’argent » ne sont pas synonymes. Il est tout à fait possible de se lancer sans forcément avoir beaucoup d’argent.

57 % des créateurs d’entreprise (hors micro-entrepreneurs) ont démarré avec moins de 8 000 €. Les capitaux initiaux sont nécessaires, mais il faut surtout bien choisir son secteur d’activité, un secteur qui ne soit pas particulièrement gourmand en capital de départ.
Et même si vous n’avez pas assez d’argent, sachez qu’aujourd’hui il existe plusieurs moyens de financement. Il y a une diversité d’organismes d’aide au financement qui aident les jeunes entrepreneurs à développer leurs idées créatives de business.

Aujourd’hui, les jeunes se lancent de plus en plus dans la création de leur propre entreprise innovante

C’est vrai !

Presque la moitié (42,5%) des jeunes de 18 à 30 ans a envie de créer sa propre entreprise, selon le sondage réalisé OpinionWay pour France Active. Les générations X et Y tentent aujourd’hui de donner des réponses à la crise sociale, démocratique et environnementale que nous traversons. Ils ne sont plus dans une situation de résignation face aux crises. Ils trouvent la phase de création de leur propre boîte moins risquée que la génération de leurs parents !

60% des jeunes, en effet, appréhendent l’idée de créer une entreprise comme un moyen efficace pour faire changer les choses et améliorer sa vie professionnelle. C’est le meilleur moyen pour évoluer et optimiser son rendement alors qu’on est très créatif, enthousiaste et libre des charges familiales et financières. Mais attention, vous devrez penser à bien vous entourer, prendre conseil et préparer méticuleusement votre projet !

Un mineur n’a pas le droit de créer seul une entreprise

C’est faux !

Bonne nouvelle pour les jeunes mineurs qui débordent de créativité, d’idées folles et de solutions innovantes ! La législation a apporté des changements en leur faveur : il est aujourd’hui possible de créer une entreprise sous certaines conditions.

Les créateurs d’entreprises qui ont réussi ont eu des « idées révolutionnaires »

C’est faux !

Votre idée ne doit pas forcément s’apparenter à une idée révolutionnaire ! Mieux vaut une idée relativement « simple » mais dont vous développer en une idée rentable qui vous rapportera de la valeur ajoutée qu’une idée hors normes, mais difficilement exploitable. Seuls 47 % des jeunes créateurs déclarent avoir introduit des nouveautés sur leur marché mais les autres aussi ont pu réussir et garantir la rentabilité de leurs projets. Il est donc tout à fait possible de se lancer dans une activité classique et être sûr de l’existence d’un marché consistant pour l’exploiter d’une maniéré optimale et veiller à .

N’oubliez pas qu’à part votre idée de business, c’est votre talent, votre créativité et surtout votre engagement envers votre projet, qui conditionneront votre succès. Une idée à potentiel mais pas bien travaillée ne sera que vouer à l’échec.

Les meilleurs créateurs d’entreprises sont bardés de diplômes

C’est faux !

Il n’est pas nécessaire d’être “surdiplômé” pour réussir sa création d’entreprise. Le monde de l’entreprise requiert surtout des qualités humaines et un esprit d’innovation qui ne s’apprennent pas sur les bancs de l’université. L’audace, la créativité, la passion, et la persévérance ne s’apprennent pas mais sont à l’origine de plusieurs réussites tonitruantes. Microsoft, Oracle, Virgin ou Dell, tous les fondateurs de ces marques prestigieuses confirment justement que la réussite ne s’apprend pas elle se gagne.

Un bon nombre de milliardaires américains et dirigeants de renom ont en effet réussi sans diplôme et ont connu un succès planétaire fulgurant : Steve Jobs, Bill Gates, Mark Zuckerberg, Larry Ellison ou encore et Ralph Lauren. Et bien ces génies partagent tous un point commun : ne pas être diplômé ou avoir abandonné leurs études pour se consacrer à leurs projets. Vous devez juste bien vous renseigner et ne pas hésiter à intégrer des formations qui vous aideront à vous améliorer et à consolider vos connaissances.

Salarié ou entrepreneur, il faut choisir !

C’est faux !

Vous pouvez créer une entreprise en parallèle de votre emploi ! Si vous êtes salarié auto-entrepreneur, vous êtes juste tenu à l’obligation de loyauté envers votre employeur. En clair, si la création de votre entreprise risque de faire concurrence à votre employeur (même marché, mêmes clients à prospecter, etc.), vous devrez au préalable lui demander une autorisation écrite. Mais sachez que vous pouvez faire les deux et évoluer pas à pas pour découvrir enfin votre vocation finale.

Les retraités ne sont pas en mesure de créer une entreprise

C’est faux !

Prendre sa retraite ne signifie pas forcément cesser son activité. En effet, il est possible de créer une entreprise en parallèle avec sa retraite et réussir ! Retraité, on atteint une maturité professionnelle évidente, et on bénéficie d’une baisse des charges familiales. C’est donc le bon moment de vous lancer de nouveaux défis, de profiter de la retraite d’une autre manière et de redynamiser votre quotidien. Cependant, il faut juste que cette dérogation respecte les différentes conditions émises.