• Financer mon projet de création : comment choisir la bonne solution d’emprunt ?

Tout porteur de projet passe par des phases clés lors du lancement de son entreprise : partant de l’affinement de son idée de business, à l’identification de ses besoins financiers jusqu’à l’évaluation de l’autofinancement des investissements. C’est là ou apparaît la phase la plus critique : il faut s’assurer de la suffisance des fonds propres pour pouvoir démarrer son activité en toute sécurité !

Toutefois, si vous vous retrouvez face à écart important en besoins de financement, vous devez impérativement le combler ! A ce stade, il faudra que vous identifiiez la meilleure solution d’emprunt, celle qui s’adaptera le mieux à votre activité et à vos futurs objectifs. Nous allons donc vous aider à détecter les différentes solutions de financement pour que vous puissiez faire le bon choix et enfin vous lancer !

Oui, les solutions de financement existent et elles sont variées, mais…

Si vous êtes entrepreneur, plusieurs options de financement se présentent à vous et ceci est rassurant ! Généralement, quels que soient vos besoins d’emprunt, vous trouverez une solution qui vous convient. Surtout qu’il y a une diversité d’aides à la création d’entreprises qui se développent d’une manière rapide pour soutenir la prise d’initiative entrepreneuriale. Mais, avant de pouvoir passer à l’étape de l’identification de ces solutions de financement il est important de savoir quelque chose. L’étape préalable à chaque recherche de financement est très importante, vous ne devez surtout pas la négliger !

Autrement dit, pour repérer vos critères sélectifs, vous devez identifier avec pertinence le besoin que vous cherchez à couvrir. En effet, le recensement précis de vos besoins vous permettra également de définir la bonne allocation des financements car à chaque type de besoin correspond une solution de financement spécifique. Oui, la nature des besoins est déterminante, car on ne finance pas de la même façon l’achat d’équipements et une croissance externe, par exemple.

Les aspirations professionnelles et personnelles du dirigeant sont également très importantes et peuvent influencer le choix de la solution de financement. Entre un jeune porteur d’idée qui a de gros projets professionnels et souhaite diversifier son patrimoine, et le chef d’entreprise expérimenté qui prépare sa retraite et veut un transfert en douceur : il y a une grande différence.

Il est donc nécessaire, d’approfondir votre réflexion et de prendre en considération tous ces éléments avant de faire votre choix de financement.

1- Première solution de financement : les banques

Le prêt bancaire est probablement la solution de financement la plus convoitée par les créateurs d’entreprise. Ceci est dû à l’avantage qu’offre le prêt d’obtenir assez rapidement les fonds souhaités, que vous rembourserez ensuite progressivement en fonction de l’évolution de votre activité. Les montants accordés varient en fonction du projet, de la situation de l’emprunteur ainsi que du crédit en lui-même.

Par contre, pour vous accorder le prêt la banque aura besoin de garanties suffisantes, puisque comme toute entreprise, elle cherche à minimiser sa prise de risque et à assurer ses différentes transactions. Le projet que vous présenterez à votre banquier doit donc avoir du potentiel, garantir la rentabilité de votre activité et confirmer sa viabilité sur le long terme.

Il faut savoir que face à cette situation, vos compétences de leader joueront un grand rôle également. En effet, votre engagement, votre persévérance, votre professionnalisme et votre désir de réussir seront vos armes pour défendre votre projet et garantiront l’accord de votre banque. Veillez donc à bien étudier votre demande de crédit et mettez toutes les chances de votre coté pour pouvoir vous lancer.

Nos conseils

  • Pour garantir la crédibilité de votre projet et faciliter l’acceptation de votre demande de prêt, n’hésitez pas à vous informer en amont sur les différents dispositifs de garantie : garanties proposées par France Active, fonds de garantie régionaux, sociétés de caution mutuelle…Ayez tous les renseignements nécessaires pour pouvoir faire le bon choix et solliciter le dispositif le mieux adapté à votre situation et à votre projet de création.
  • N’hésitez pas à bien identifier votre besoin de financement, puisque dans certains cas vous pouvez choisir un dispositif plus adapté à votre situation que d’autres. Par exemple pour vos équipements, optez pour crédit-bail mobilier (ou “leasing”). Cette solution peut être très intéressante pour financer du matériel et des véhicules sans recourir à l’emprunt. Et s’il s’agit de l’acquisition d’un immeuble, vous avez le crédit-bail immobilier également.
  • Prêtez l’attention et le temps nécessaires au document de présentation de votre dossier : c’est votre porte-parole, il doit valoriser votre projet et le vendre.
  • Préparez-vous à pitcher d’une manière efficace, vous devez bien présenter votre projet et affirmer le potentiel de votre idée de business rentable.

2- Deuxième solution de financement : les organismes de microcrédit

Si votre demande de crédit bancaire a été refusée par manque de garanties suffisantes ou si vous avez épuiser toutes vos chances d’obtention de prêt, une autre solution s’offre à vous : solliciter un organisme de microcrédit, qui vous apportera :

– tous les services classiques d’un établissement financier.

– un accompagnement dédié en plus pour vous aider à réaliser votre projet de création.

Qui contacter ?

  • L’Adie(Association pour le droit à l’initiative économique) : elle encourage la prise d’initiative entrepreneuriale en offrant aux entreprises un microcrédit pouvant aller jusqu’à 10 000 euros et leur fait bénéficier de financements complémentaires tels que : les prêts d’honneur et/ou des primes en fonction des régions. Cette aide peut être très utile par conséquent.
  • Parcours confiance: est une association rattachée à la Caisse d’Epargne qui accorde elle-aussi des microcrédits. Si vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise existante mais vous ne présentez pas les garanties suffisantes pour obtenir un crédit, vous pouvez envisager cette solution de financement.

3- Les Financements solidaires

Ce type de financement provient de l’épargne solidaire, qui est collectée via des placements solidaires. Le financement solidaire pourra vous intéresser :

– si le système bancaire ne vous a pas permis d’obtenir la totalité de votre financement

– si vous avez une entreprise ou une association ayant une activité à forte utilité sociale et/ou environnementale. (Par exemple, les secteurs d’activité suivant : l’accès à l’emploi, le logement très social, les activités écologiques, l’entrepreneuriat dans les pays en développement).

Dans ce cas, dirigez-vous vers :

  • La Nef : c’est une coopérative de finances solidaires d’inspiration anthroposophique, qui finance principalement les activités ayant une dimension écologique, sociale et culturelle.
  • La Caisse Solidaire: il s’agit d’une coopérative financière collectant de l’épargne de proximité et la redistribuant sous forme de prêts aux petites et moyennes entreprises et associations créatrices d’emploi local. Le but de cet organisme financier, créé en région Hauts-de-France est de promouvoir une économie sociale, responsable et durable.

4- Le crowdlending

Il s’agit d’une forme de financement participatif ou du financement par la foule permettant aux entrepreneurs d’emprunter auprès de particuliers via une plateforme. Et en tant que prêteurs, ces particuliers font un placement financier sur une durée définie à un taux de rendement connu. Ils perçoivent ensuite un remboursement comprenant une partie du capital et des intérêts

Les prêts proposés peuvent prendre la forme de prêts en minibons. Ces prêts sont des titres anonymes émis par une entreprise en échange d’un crédit et qui s’adresse aux entreprises qui se créent sous forme de SA ou d’une SAS. Par contre, dans ce cas, les investisseurs sont donc prêteurs et non pas actionnaires. Ils peuvent faire travailler leur épargne ou leur trésorerie en choisissant eux-mêmes les projets qu’ils souhaitent soutenir en ciblant le risque et le rendement qui leur conviennent, en toute liberté.

Les plateformes de Crowlending agrées CIP par l’AMF peuvent compter parmi leur communauté de prêteurs des personnes morales au contraire des plateformes IFP agrées par l’ACPR.

5- Vos associés

La création d’une société est une approche participative qui souligne les efforts collectifs du créateur et de ses associés. Ces associés pourront jouer un rôle très important et auront la possibilité de vous “prêter de l’argent” ou d’aider la société à couvrir ses besoins en liquidité en portant une partie de leurs apports dans des comptes-courants d’associés.

Dans ce cas, ils auront alors une créance remboursable sur l’entreprise qui peut être rémunérée par le versement d’intérêts. Cette solution de financement peut être très intéressante surtout si vos proches expriment leurs souhaits de vous aider à renforcer vos fonds propres pour démarrer votre entreprise. La solution sera donc évidente pour vous.

6- Bpifrance

Il s’agit d’une Banque publique d’investissement qui agit, en complément du marché, pour aider les porteurs de projet à financer leurs besoins de financement. Bpifrance est un acteur incontournable dans le paysage de l’innovation et du développement des entreprises, elle propose une aide personnalisée à chaque étape clé de l’évolution d’un projet et une offre adaptée aux spécificités régionales.

L’accompagnement qu’offre Bpifrance tache à soutenir la croissance des PME et ETI : de l’amorçage jusqu’à leur cotation en octroyant des bourses, des crédits et en intervenant en garantie et en fonds propres. Ainsi, si vous avez une bonne idée de projet, ou vous comptez promouvoir un concept innovant, n’hésitez pas à rejoindre l’une de ses implantations régionales pour mieux vous renseigner sur cette solution.