Comment bien financer son projet : 5 précieux conseils pour s’y prendre

  • Comment bien financer son projet : 5 précieux conseils pour s’y faire

En lançant vote projet de création d’entreprise vous passez par des phases clés qui vous demanderont d’être préparé et surtout très bien informé pour pouvoir faire des choix capables de soutenir l’évolution de votre activité et vos ambitions entrepreneuriales. Parmi ces phases importantes, il y a l’étape de financer son projet de création ! C’est en fonction des caractéristiques et ambitions de votre projet ainsi que votre situation personnelle, que vous serez amené à choisir la meilleure source de financement qui vous offrira des avantages intéressants et vous aidera à développer votre activité d’une manière optimale.

Alors, avant de vous lancer dans votre recherche, suivez nos conseils pour avoir les informations nécessaires et inspirez-vous de nos conseils.

Ne pas sous-évaluer ses besoins financiers pour choisir la meilleure manière de financer son projet

En tant que créateur d’entreprise vous serez confronté à de nombreuses responsabilités et des challenges secouants. Et parmi les challenges que vous aurez à relever, il y a l’évaluation de vos charges et besoins financiers. Vous devez être sûr de bien estimer cette variable déterminante de votre approche stratégique car elle affectera sérieusement vos décisions futures. Les créateurs ont souvent tendance à sous-estimer leurs besoins pour limiter l’endettement. Ne tombez pas dans ce piège ! En effet, la bonne évaluation de vos besoins vous permettra de :

  • sécuriser le démarrage de votre activité puisqu’en anticipant les écarts de trésorerie que vous rencontrerez inévitablement, vous aurez une meilleure capacité de réajustement au fil de l’évolution de votre activité.
  • présenter un dossier crédible et bien soutenu qui garantira ses chances d’acceptation auprès des financeurs potentiels.
  • Choisir les solutions de financements les mieux adaptées à votre activité et à vos objectifs entrepreneuriaux.

Soyez clairvoyant et pensez à tout, le hasard est l’ennemi de l’entrepreneur à succès !

  • Pensez aux investissements à réaliser pour produire, gérer, communiquer, vendre, améliorer, réajuster, assurer une croissance externe…
  • Pensez aux stocks à constituer et aux ressources humaines, financières et technologiques à engager.
  • Pensez aux dépôts de garantie à verser.
  • Pensez à la trésorerie de départ et veillez à renforcer votre apport individuel pour pouvoir faire face aux premières dépenses (BFR de départ) : loyer, assurances, actions commerciales, achat de fournitures, frais de déplacement, salaires des employés, charges sociales, électricité…
  • Pensez à l’évolution de votre BFR(besoin en fonds de roulement) en cas de prévision d’augmentation de votre chiffre d’affaires.
  • Pensez aux éventuelles sources de financement, aux aides et aux experts qui vous accompagneront et qui pourront soutenir l’évolution de votre activité.

Prenez le temps de bien comprendre quelques notions essentielles pour bien les maîtriser !

  1. Les fonds propres

D’une manière générale, les “fonds propres” sont les capitaux dont dispose votre entreprise qui lui permettent de financer son activité et ses prestations annexes :

  • Ils sont soit apportés par vous et vos associés (si vous créez une société)
  • soit par l’activité économique c’est à dire les profits résultant des opérations de la société. En effet, une fois que votre entreprise dégagera des bénéfices, une partie sera conservée en fonds propres pour financer vos prochains investissements. Votre entreprise sera donc sécurisée et limitera son endettement chose qui renforcera sa résistance face aux éventuelles difficultés économiques.

À la phase de création de votre entreprise, les fonds propres sont constitués par les capitaux de départ qui varient d’une situation à l’autre : en fonction du projet, des associés et du statut de l’entrepreneur également. En effet, ces capitaux seront généralement constitués de : votre épargne personnelle, de celle de vos associés, l’ARCE si vous êtes demandeur d’emploi indemnisé, un prêt d’honneur, des sommes collectées du crowdfunding…etc. Ils vous permettront de :

  • faire face aux premières dépenses nécessaires au lancement de votre activité.
  • financer ce qui n’a pas été soutenu par le système bancaire et notamment le BFR (besoin en fonds de roulement).
  • solliciter un emprunt et de crédibiliser votre demande, car sans fonds propres il est très difficile d’obtenir un emprunt bancaire.

Gardez-le en tête : en règle générale, vos fonds propres doivent représenter environ 30% des besoins financiers, pour pouvoir solliciter un emprunt bancaire sauf en cas particuliers.

  1. Le recours à des investisseurs

Si vous vous lancez dans votre première aventure entrepreneuriale, il est généralement difficile d’avoir suffisamment de capitaux propres dès le début pour financer son projet ! Ainsi, pour pouvoir démarrer votre projet d’entreprise et développer votre activité, vous aurez besoin de renforcer vos ressources en faisant appel à des investisseurs extérieurs privés ou publics qui prendront une participation au capital de votre société. Ce recours aux investisseurs vous permettra d’alimenter les fonds propres, de gonfler le capital et ainsi de prétendre à des prêts plus importants qui vous aideront à financer vos investissements de développement.

Dans le cas de startups ayant un projet de croissance ambitieux nécessitant la réalisation d’investissements importants, on parle de « levée de fonds ».

  1. L’endettement

En fonction de la nature de votre projet, de son potentiel et de vos aspirations, vous pourrez solliciter un emprunt bancaire ou vous adresser à un organisme de microcrédit. Dans la majorité des cas, les banques financent ce qui est “durable” (les investissements) et le stock de démarrage. Cependant, elles seront plus réticentes à financer le BFR. Dans ce cas, vous avez le choix de recourir à une autre solution de finance alternative totalement désintermédiée, qui est le crowdfunding. Le recours à ce « financement participatif » vous permettra de collecter des fonds en sollicitant un prêt d’argent auprès de particuliers, via une plateforme de crowdlending.

Avant de contacter des financeurs, mettez toutes les chances de votre côté

D’une manière générale, pour être sûr d’obtenir le financement souhaité vous devez bien préparer votre projet et veiller à assurer la cohérence et l’efficacité des informations présentées pour mettre toutes les chances de votre côté. Préparez un dossier complet, précis, clair et bien soigné aux financeurs que vous sollicitez… en un mot présentez un dossier “vendeur” ! Et surtout pitcher votre projet et préparez l’entretien avec l’aide d’un conseiller qui vous donnera les meilleurs conseils.

Dans le cas contraire, un projet présentant un plan de financement déséquilibré et peu d’éléments convaincants sur son marché ne présentera pas les garanties suffisantes pour séduire un banquier. C’est une évidence, soyez-en conscient !

Renseignez-vous bien sur les dispositifs de garantie auxquels vous êtes éligible pour garantir leur convenance

C’est une évidence pour tout entrepreneur aguerri, les banques ne prêtent pas sans exiger des garanties, elles ont besoin de sécuriser « leurs dons » pour faire face à toutes sortes de scénarios d’insolvabilité. Elles exigent des garanties :

  • sur les biens financés lorsque cela est possible (hypothèque, nantissement, gage).
  • ou en demandant des cautions personnelles.

Mais sachez que vous avez la possibilité de bénéficier des contre-garanties aux établissements bancaires, offertes par des organismes ou des collectivités locales qui peuvent même se porter directement caution de votre emprunt sous certaines conditions.

Renseignez-vous en amont sur les dispositifs de garantie existants (fonds de garantie nationaux et régionaux, sociétés de caution mutuelle, etc) pour choisir ceux que vous solliciterez.

Identifiez les sources de financements les mieux adaptées à votre projet

Le financement est l’une des conditions clé de la réussite d’un projet d’entreprise. Vous devez accorder l’attention nécessaire à cette étape pour pouvoir faire le bon choix et identifier la solution la mieux adaptée à votre projet. Ainsi, pour financer son projet de création l’entrepreneur peut choisir parmi ces diverses sources de financement  :

  • Le financement des fonds propres (capitaux de départ)
  • Le renforcement des fonds propres en ouvrant son capital à des investisseurs
  • Le Recours à l’endettement
  • Le crédit-bail : qui sera une très bonne alternative si vous ne disposez pas de fonds propres suffisants pour recourir aux modes de financement traditionnels. En effet, le recours au crédit-bail peut financer l’intégralité d’un investissement mobilier (véhicule, machine…) ou immobilier à usage professionnel, ceci sans devoir effectuer d’apport personnel préalable (à l’exception du paiement du premier loyer ou d’un dépôt de garantie éventuel).

En tant qu’entrepreneur, pour identifier les différentes sources de financement de votre projet de création, inspirez-vous de notre article : comment choisir la solution d’emprunt la mieux adaptée à mon projet ?